Oscars: Spike Lee et Jada Pinkett-Smith vont boycotter la cérémonie

Spike Lee attending the 'Show Me A Hero' New York screening at The New York Times Center on August 11, 2015 in New York City/picture alliance Reporters / DPA

L’acteur et réalisateur Spike Lee, afro-américains, à annoncé hier leur intention de boycotter la cérémonie des Oscars, qui aura lieu le 28 février, afin de protester contre le fait qu’aucun acteur noir ne figure dans les sélections.

Spike Lee, réalisateur de « Do the Right Thing » ou de « Malcolm X », dit avoir tenu à faire cette annonce le jour du « Martin Luther King Day », jour férié aux Etats-Unis, marquant l’anniversaire de la naissance du pasteur noir américain et militant des droits civiques.

« Comment est-il possible que pour la deuxième année consécutive, la totalité des 20 nominés dans la catégorie des acteurs soient des blancs? Et ne parlons pas des autres catégories », a écrit Spike Lee sous le hashtag #OscarsSoWhite. « Quarante acteurs blancs en deux ans et aucun de couleur », fait-remarquer celui qui a reçu un Oscar d’honneur en novembre dernier.

Jada Pinkett Smith, qui apparaît dans deux « Matrix », a elle aussi déclaré qu’elle boycotterait la cérémonie du 28 février. Son mari, Will Smith, tout comme Idris Elba, sont au nombre des acteurs noirs absents des listes cette année.

La présidente de l’académie du cinéma qui décerne les Oscars s’est dite ce mardi « navrée » du manque de diversité ethnique dans les récompenses du cinéma aux Etats-Unis. Cheryl Boone Isaacs est « à la fois navrée et frustrée par le manque d’inclusion » d’acteurs et d’actrices noirs dans la liste des nommés pour les Oscars qui seront remis le 28 février, même s’il est important de reconnaître la valeur du travail de ceux qui ont été nommés.

« Mais comment est-il possible que deux années consécutives, la totalité des vingt sélectionnés dans la catégorie des acteurs soient blancs? Et sans même mentionner les autres catégories », s’interroge-t-il. « Quarante acteurs blancs en deux ans et aucun de couleur ».

Une « vraie bataille »

« Peut-être qu’on est incapables de jouer », ironise Spike Lee, qui explique annoncer sa décision à dessein le jour de la commémoration nationale de la naissance du pasteur Martin Luther King, champion des droits civiques.

Selon lui, la « vraie bataille » n’est pas spécifiquement avec l’Académie du cinéma mais contre l’absence de Noirs dans des fonctions de pouvoir. C’est ce qui explique, selon lui, que certains films ne sont pas retenus et que des acteurs noirs continuent à avoir moins de chances et de récompenses. Une situation qu’il qualifie de « ridicule ».

« Il est plus facile pour un Noir d’être président des Etats-Unis qu’à la tête d’un studio », conclut-il.

Un appel à la communauté noire

L’actrice Jada Pinkett Smith, épouse de l’acteur Will Smith, a également indiqué qu’elle ne serait pas à la cérémonie du 28 février. Elle en avait déjà évoqué la possibilité en voyant que son mari n’avait pas été séléctionné pour son rôle dans le film Seul contre tous.

Dans une vidéo postée sur Facebook, elle a déclaré: « Il est peut-être temps de retirer toutes nos ressources et de les réinvestir dans notre communauté, nos programmes et de créer des productions pour nous-mêmes qui reconnaissent nos mérites… », a-t-elle suggéré.

Un message qui a déplu à Janet Hubert, aka tante Vivian dans la série Le Prince de Bel Air. Dans une vidéo postée sur Youtube, l’actrice de 60 ans reproche à Jada de « cracher dans la soupe ».

 

 

 

 

 

 

En septembre dernier lors des Emmy Awards, l’actrice noire Viola Davis, qui avait remporté le prix de la meilleure actrice dramatique pour son interprétation d’une magistrale avocate dans How to get away with murder, avait déclaré:

« La seule chose qui sépare les femmes de couleur des autres, ce sont les opportunités. On ne peut pas gagner de prix pour les rôles qui n’ont pas été écrits ».

Leave a Comment